Des Jeunes agés de 16 à 30 ans qui disent qu’ils ont choisi cette vie.

  • Des jeunes en errance dite « active », qui affirment avoir choisi ce type de vie dans une démarche de rupture sociale construite. Ils sont punks, zonards, travellers…
  • Des jeunes en errance dite « territoriale », emportés dans une dynamique d’échecs et d’exclusion, qui subissent l’errance et qui s’y adaptent de façon à survivre. Leur périmètre d’action est souvent limité à un bassin de vie au sein duquel ils vont de structures en structures sans sembler vouloir ou pouvoir engager de démarches de stabilisation.
  • Des grands lycéens, des jeunes étudiants et des jeunes travailleurs qui s’engagent peu à peu dans l’errance à l’occasion de dynamiques festives (locales, hebdomadaires, estivales, festivalières) et par la rencontre des publics déjà en errance présents dans leurs proximités.

>>Angers novembre 2007

30 décembre 2007
Auteur : 

Première journée.

Matinée :

  • Accueil, ouverture.

Dynamiques globales et ambiances professionnelles autour de l’errance. Echanges en trois groupes à partir de préparations faites en équipes par les participants, sur la question « Ambiances et évolutions des publics, des pratiques, des commandes publiques ».

  • Après midi :

Mise en commun des échanges du matin, et partage d’analyses.

Intervention de Olivier Chazy, chargé de mission au bureau de la lutte contre les exclusions de la DGAS : « Où en est la domiciliation ». Cette intervention abordait également le contexte global des politiques Etat portant sur l’exclusion, le logement, le social.

Interventions (brèves) de Maunoir Charbonnel (équipe mobile psychiatrie-précarité de Rennes) et de François Chobeaux : d’où viennent ces équipes mobiles ? Quelle inscription dans la psychiatrie sociale ? Comment fonctionnent-elles ?

Puis travail en trois groupes sur la même question : « Dans les structures du social représentées ici, quel travail avec les équipes mobiles ? Qu’en perçoit-on ? »

Deuxième journée

  • Matinée :

Visionnement d’un film réalisé par la mission Prévention de la ville de Libourne sur les facettes de l’errance dans le Libournais.
Retour des trois groupes de travail de l’après midi de la veille. Echanges.

Visionnement d’un film réalisé par l’équipe de prévention de Chelles (Sauvegarde de l’enfance de Seine et Marne) sur l’errance locale, territoriale.

Relance en trois groupes de travail : « Quelles résistances, pourquoi, à s’engager sur le volet psy ? Quelle professionnalité acquise par les intervenants de terrain dans ce domaine ? »

Après midi :

Mise en commun des groupes de la fin de matinée. Echanges.
Bilan et clôture.

Article tiré du site : https://jeunes-en-errance.cemea.asso.fr
Rubrique:  Les Actes des Rencontres annuelles du réseau