Des Jeunes agés de 16 à 30 ans qui disent qu’ils ont choisi cette vie.

  • Des jeunes en errance dite « active », qui affirment avoir choisi ce type de vie dans une démarche de rupture sociale construite. Ils sont punks, zonards, travellers…
  • Des jeunes en errance dite « territoriale », emportés dans une dynamique d’échecs et d’exclusion, qui subissent l’errance et qui s’y adaptent de façon à survivre. Leur périmètre d’action est souvent limité à un bassin de vie au sein duquel ils vont de structures en structures sans sembler vouloir ou pouvoir engager de démarches de stabilisation.
  • Des grands lycéens, des jeunes étudiants et des jeunes travailleurs qui s’engagent peu à peu dans l’errance à l’occasion de dynamiques festives (locales, hebdomadaires, estivales, festivalières) et par la rencontre des publics déjà en errance présents dans leurs proximités.

>>Avignon - décembre 2004

1er février 2004
Auteur : 

Les rencontres 2004

Première journée.
{{}}
Matinée : rappel des travaux en cours sur le thème (Aurillac mai 2004, acquis des équipes de festivals et
des équipes de rue…). Puis trois groupes en parallèle sur la même question faisant introduction aux
échanges : « Adolescents en dérive : qu’est-ce qui est visible dans les pratiques. Quelles nouveautés,
quelles constantes ». Puis retour des trois groupes et débat à l’ensemble
Après midi : trois autres groupes de travail à partir de questions à approfondir :

  • les plus jeunes dans l’errance
  • demande et non demande
  • zones rurales, péri urbaines, petites viles
    Pas de retour à l’ensemble. Synthèses renvoyées au compte-rendu écrit.

Deuxième journée

Matinée : retours sur deux sujets d’actualité : les Etats Généraux du Social, et le projet de loi de prévention
de la délinquance. Quelles analyses, quels positionnements pour les acteurs du réseau Errance ? Débat à
l’ensemble.
Puis deux groupes d’échanges sur le même thème : quelles relations, quels travaux en commun, quels
partenariats avec des acteurs hors du social (éducation nationale, loisirs…) ? Pas de retours à l’ensemble,
renvoyés au compte-rendu écrit.
Après midi : projets d’actions régionalisées (rencontres de travail, journées ouvertes…) appuyés sur des
mises en réseau : Auvergne et Sud Est déjà existant, Sud Ouest (Toulouse, Dordogne, Pays Basque,
Ariège…) et Méditerranée (Languedoc Roussillon et Nice) en démarrage.

Article tiré du site : https://jeunes-en-errance.cemea.asso.fr
Rubrique:  Les Actes des Rencontres annuelles du réseau