Des Jeunes agés de 16 à 30 ans qui disent qu’ils ont choisi cette vie.

  • Des jeunes en errance dite « active », qui affirment avoir choisi ce type de vie dans une démarche de rupture sociale construite. Ils sont punks, zonards, travellers…
  • Des jeunes en errance dite « territoriale », emportés dans une dynamique d’échecs et d’exclusion, qui subissent l’errance et qui s’y adaptent de façon à survivre. Leur périmètre d’action est souvent limité à un bassin de vie au sein duquel ils vont de structures en structures sans sembler vouloir ou pouvoir engager de démarches de stabilisation.
  • Des grands lycéens, des jeunes étudiants et des jeunes travailleurs qui s’engagent peu à peu dans l’errance à l’occasion de dynamiques festives (locales, hebdomadaires, estivales, festivalières) et par la rencontre des publics déjà en errance présents dans leurs proximités.

    → Dernière mise en ligne.

  •  Sujet : Modélisation d’interventions éducatives et sociales coordonnées
  •  Auteur - Théme  : Association "Dans la rue". Montréal, Canada


Accueil > > Jeunes en errance > Rubrique Les Actes des Rencontres annuelles du réseau >

Compte-rendu

>>Nîmes Novembre 2013

1er février 2014

 Auteur - Théme : Deux axes : Revenir sur les problématiques habiter-loger-héberger - Attention particulière, amorcer un travail sur le phénomène prostitutionnel.

 Sujet : Compte-rendu

Rencontres annuelles du réseau - Nimes 2013

Le projet de la rencontre 2013

Habiter-Loger
Introduction des travaux
– Retours et réflexions sur les politiques publiques
des dix dernières années. François Chobeaux
– Habiter-Loger. Réflexions anthropologiques. Thierry Morel
– Echanges et débat après les deux interventions

Travaux des ateliers (rappel des présentations-starters, rapport des échanges en atelier, débat collectif)
– Les accès directs au logement
– Squats et squatters
– Hébergements institutionnels « atypiques », « alternatifs »

Jeunes en errance et prostitution. Quelle articulation des deux phénomènes ?
– Intervention par l’Amicale du nid. Magali Nayrac et Sandrine Arnaud
– Débat collectif

Retours et réflexions sur les politiques publiques
des dernières années
François Chobeaux
Sociologue. Animateur du réseau Errance

Où en est-on sur le logement ou l’hébergement des S
DF et des personnes en grande précarité ? Depuis
Les
enfants de don Quichotte
, puis la loi DALO, que s’est-il passé ? Et que se
passe-t-il actuellement avec les
expérimentations et les dispositifs innovants qui s
e multiplient ? Faisons un retour sur les initiativ
es
publiques des dernières années.

Loger, habiter : un détour anthropologique
Thierry Morel
Sociologue, formateur à l’ITSRA / Clermont-Ferrand , interroge un certain nombre de mots,
de termes termes de
l’action publique, qui désignent un public, par son
manque, par l’absence de domicile, les
sans
 ; les sans
logements, les sans-abri, les sans-domiciles, les s
ans domiciles fixes, les sans foyer, les sans toit,
les
sans
chez-soi
...

Trois Ateliers

  • Les accès directs au logement
  • Squats et squatters
  • Hébergements institutionnels « atypiques », « alter
    natifs »

Jeunes en errance et Prostitution. Quelle narticulation des deux phénomènes ? , Intervention de Magali Nayrac et de Sandrine Arnaud
, Amicale du Nid

Les questions de prostitution sont rarement abordée
s telles quelles dans les services d’accompagnement
social spécialisés comme les structures du réseau Errance. Pourtant ces questions se posent de façon
régulière pour autant qu’on y porte attention- Débat.



Retour en Haut

Accueil - Contact - Mentions légales

Site développé sous SPIP 3.1.6
RSS RSS 2.0