Des Jeunes agés de 16 à 30 ans qui disent qu’ils ont choisi cette vie.

  • Des jeunes en errance dite « active », qui affirment avoir choisi ce type de vie dans une démarche de rupture sociale construite. Ils sont punks, zonards, travellers…
  • Des jeunes en errance dite « territoriale », emportés dans une dynamique d’échecs et d’exclusion, qui subissent l’errance et qui s’y adaptent de façon à survivre. Leur périmètre d’action est souvent limité à un bassin de vie au sein duquel ils vont de structures en structures sans sembler vouloir ou pouvoir engager de démarches de stabilisation.
  • Des grands lycéens, des jeunes étudiants et des jeunes travailleurs qui s’engagent peu à peu dans l’errance à l’occasion de dynamiques festives (locales, hebdomadaires, estivales, festivalières) et par la rencontre des publics déjà en errance présents dans leurs proximités.



Accueil > > Jeunes en errance > Rubrique Etudes, rapports, textes administratifs. >

Une recherche réalisée en 2012 sur le territoire de Bruxelles

>>La majorité, un passage redouté ?

6 octobre 2014

 Auteur - Théme : Xavier Briké et Yolande Verbist // Coordination du projet : Marie-Hélène Vilaceque (pour Abaka), Hugo Lantair (pour SOS Jeunes-Quartier libre) // Directions des services : Jacqueline Maun (Abaka), Fatima Zaitouni (SOS Jeunes-Quartier libre) // Coordination pour l’Observatoire de la Santé et du social : Annette Perdaens et Sarah Luyten

 Sujet : Une recherche réalisée en 2012 sur le territoire de Bruxelles



Retour en Haut

Accueil - Contact - Mentions légales

Site développé sous SPIP 3.1.6
RSS RSS 2.0