Des Jeunes agés de 16 à 30 ans qui disent qu’ils ont choisi cette vie.

  • Des jeunes en errance dite « active », qui affirment avoir choisi ce type de vie dans une démarche de rupture sociale construite. Ils sont punks, zonards, travellers…
  • Des jeunes en errance dite « territoriale », emportés dans une dynamique d’échecs et d’exclusion, qui subissent l’errance et qui s’y adaptent de façon à survivre. Leur périmètre d’action est souvent limité à un bassin de vie au sein duquel ils vont de structures en structures sans sembler vouloir ou pouvoir engager de démarches de stabilisation.
  • Des grands lycéens, des jeunes étudiants et des jeunes travailleurs qui s’engagent peu à peu dans l’errance à l’occasion de dynamiques festives (locales, hebdomadaires, estivales, festivalières) et par la rencontre des publics déjà en errance présents dans leurs proximités.



Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Rencontres binationales Jeunes en errance 2020

>>Rencontres binationales Jeunes en errance 2020

23 mars 2020

Les rencontres annuelles du réseau "Jeunes en errance" auront lieu à Bruxelles les 13-15 octobre 2020, avec un aboutissement public le 16 octobre. Ces rencontres seront Franco Belges, organisées conjointement par les CEMEA France et le Forum-Bruxelles contre les inégalités.
Voici le point de la préparation de ce projet au 23 mars 2020 :

Organisation d’un évènement franco-belge « Jeunes en errance »
Bruxelles, 13-16 octobre 2020
Note d’étape 23 mars 2020

Origine et projet global
Ce projet est porté par deux réseaux : en Belgique Le Forum-Bruxelles contre les inégalités, un regroupement d’institutions intervenant sur l’urgence sociale et l’exclusion à Bruxelles, dans le cadre du projet « Jeunes en errance » ; en France le réseau « Jeunes en errance » animé par les CEMEA-France.
Il trouve son origine dans deux occasions : d’une part, l’envie de continuer à partager entre équipes belges et équipes françaises après plusieurs années de participation d’équipes belges aux rencontres nationales « Jeunes en errance » en France ; d’autre part, la mise à l’agenda politique de la région Bruxelles-Capitale de la question « Jeunes en errance ». Pour y contribuer Le Forum prévoit d’organiser un travail collectif aboutissant à la production d’un « plaidoyer » contributif. La journée du vendredi 16 octobre est prévue pour la présentation du plaidoyer.
Nous allons donc construire une rencontre binationale qui articule ces deux objectifs, en prenant pour principe que le plaidoyer produit doit pouvoir être utile à tous les niveaux des relations institutionnelles et politiques des équipes dans les deux pays, ceci allant du local à l’européen.
Déroulement de l’évènement
L’évènement se déroule, en deux phases, à Bruxelles, du 13 au 16 octobre 2020, semaine précédant le 17 octobre, Journée mondiale de lutte contre la pauvreté.
1) Rencontres des équipes françaises et belges du 13 au 15 octobre
Nous souhaitons réunir 100-120 participants : 60-70 français, 40-50 belges. Les participants sont tous des intervenants sociaux engagés avec des jeunes en errance : professionnels, bénévoles, responsables d’associations, étudiants en stage auprès des équipes, et également usagers.
Ces journées de rencontres ont pour objectif de favoriser l’échange de connaissances et de pratiques professionnelles autour du public « jeunes en errance » et d’élaborer un plaidoyer contributif basé sur des recommandations adressables à différents niveaux de pouvoirs.
2) Journée publique le vendredi 16 octobre
Après les deux journées et demies de travail avec la centaine de participants, le vendredi consiste en une restitution publique des recommandations, soumise à l’avis et l’expertise du public.
On se base sur le modèle de l’évènement « Hors-circuit » organisé en 2017 par Le Forum : 20 propositions élaborées en quelques jours de travail, mises en débat lors de tables de discussion.
Ces discussions ont pour mission de retravailler les recommandations. Ces recommandations doivent tenir en une phrase. Elles seront ensuite détaillées en une page chacune permettant ainsi à toute personne intéressées (pouvoirs publics à différents niveaux) de s’en saisir et d’en comprendre les nuances.
Pilotage du projet
Le pilotage est mixte : Forum et CEMEA France.
Les CEMEA-France s’appuient sur le « groupe de pilotage » du réseau Jeunes en errance, constitué d’une dizaine d’intervenants-équipes.
Le Forum s’appuie prioritairement sur les partenaires du projet « Jeunes en errance » ainsi que l’équipe du Forum.
Ce comité de pilotage binational a pour missions :
1) D’assurer la logistique (salles, catering, hébergement, etc.)
2) De préparer la communication et les invitations
3) De préparer le déroulement des journées (ateliers, conférences, etc.) et l’encadrement des participants (animation, accompagnement à l’écriture, etc.)
4) De s’assurer de l’atterrissage du travail écrit quant aux recommandations
Organisations matérielles
Les CEMEA organisent les réservations et prennent en charge les frais d’hébergement des participants français.
Le Forum se charge de négocier et de réserver les salles de travail nécessaires.
Les CEMEA-France participent aux frais de location des salles. Le montant de cette participation st à l’étude.
Les repas de midi du 14 et 15 seront assurés par des financements du Forum.
Structuration des 3 premiers jours
Il est intéressant que la rencontre commence rapidement par un « Forum des équipes » comme cela existe dans les rencontres françaises.
La suite peut être construite sur deux axes :

  • Quelques apports et échanges sur des questions partagées émergentes identifiées dans la phase de préparation, notamment :
    o Les « échanges économico-sexuels » (prostitution explicite, michetonnage, conditions d’acceptation dans un groupe…) ;
    o Les questions LGBT/le statut des homosexualités ;
    o L’adaptation des procédures et des démarches de mobilisation-insertion ;
    o Les conditions d’accès et d’accompagnement à un habitat adapté ;
    o La question des Mineurs Etrangers Non Accompagnés.
  • L’organisation de deux conférences plénières sur des thèmes fédérateurs ; une par un intervenant belge, l’autre par un intervenant français. Les CEMEA évoquent deux possibilités :
    o Thierry Goguel d’Allondans. Educateur et anthropologue, il a récemment publié Ados LGBTI : les mondes contemporains des jeunes lesbiennes, gay, bisexuel(le)s, transgenres… Montréal, Presses de l’université Laval, 2016.
    o Julien Billon. Sociologue, il a récemment publié Je ne dors pas à la maison. Histoires de jeunes sans domicile à Paris et à New York. Nîmes, éditions Champ Social, 2018.
  • La production du plaidoyer, à partir de thèmes à identifier durant la phase de préparation. Des groupes des 10 à 25 se partagent ces thèmes, sont techniquement accompagnés pour une écriture collective, les productions sont discutées à l’ensemble avant d’être affinées par les groupes. Il est posé que les écrits finaux présentés le vendredi pourront être qualitativement repris par la suite pour en garantir la lisibilité.
    Contacts
    Belgique : Fanny Laurent. laurent@le-forum.org
    France : françois Chobeaux. francois.chobeaux@cemea.asso.fr

Retour en Haut

Accueil - Contact - Mentions légales

Site développé sous SPIP 3.1.6
RSS RSS 2.0